Accueil > Nos actions > Réponses des candidats aux législatives 2017

lundi 4 juin 2012

Réponses de Jean-Yves Caullet - PS - 2eme circonscription

Mesdames, Messieurs,

J’ai bien reçu votre questionnaire et vous en remercie.

Vos préoccupations ont retenu mon attention toutefois les problèmes que vous soulevez, outre qu’ils relèvent souvent plus du domaine réglementaire ou pratique que de la loi, méritent mieux qu’une approche par des questions fermées même assorties de commentaires libres.

C’est pourquoi je préfère vous donner les grandes lignes de mes convictions en matière de circulation routière quitte à ce que nous nous rencontrions pour évoquer ces sujets si je suis élu.

Tout d’abord le point essentiel est le respect des règles par tous et les exemples sont nombreux quels que soient les véhicules, du manquement à ce principe de base sans lequel toute évolution ou perfectionnement des règles en question est illusoire.

Ensuite le partage de la voie entre usagers est le principe fondateur de la circulation sur les voies publiques, le respect des plus vulnérables en est la traduction, les piétons et les cyclistes sont aux premières loges... avec les conducteurs de deux roues motorisés.

En troisième lieu si je conserve d’un plus jeune âge un goût pour les « belles machines à deux roues », et si je conçois que leur usage donne en ville (dans les grandes villes... pas à Avallon !) un peu d’avenir au transport individuel, la clé de l’avenir reste prioritairement aux transports collectifs pour les usages courants de masse.
S’agissant du champ des activités de loisirs et de tourisme, je me réjouis que nos petites routes attirent de plus en plus de motards découvrant votre région à la belle saison.

Pour l’usage en tout terrain, les choses se compliquent comme vous le savez du fait des différents statuts juridiques des voies et des usages difficilement compatibles (chasse, cueillette, randonnée équestre, pédestre, quads, 4x4, moto...).

Je crois que la meilleure solution consiste en une définition d’itinéraires et de calendriers spécifiques cela se fait déjà et permet une cohabition plus paisible.
Voilà quelques pistes dont j’ai bien conscience qu’elles sont incomplètes mais elles sont tirée d’une longue expérience de l’usage de différents véhicules et modes de déplacements sur tous les terrains.
Respect des règles, respect de l’autre, ne sont-ils pas les fondements de toute vie en société ?
Espérant avoir répondu à votre attente et dans l’espoir de vous rencontrer, recevez mes cordiales salutations.

Bonne route à toutes et à tous.