Accueil > Nos actions > Réponses des candidats aux législatives 2017

mardi 5 juin 2007

Réponses de HYNEK Judith - France en Action - 2ème circ Yonne

PRISE EN COMPTE DES DEUX-ROUES À MOTEUR (2RM) : MOTOS ET SCOOTERS

- (FFMC89) CIRCULATION DES DEUX ROUES MOTORISES :
Le nombre de deux-roues motorisés (2RM) est en forte croissance en ville et contribue à améliorer les conditions de circulation. Quelles mesures comptez vous encourager pour favoriser la sécurité de leurs usagers ?

  • (HYNEK Judith) Nous tendons à développer une politique écologique active. Nous faciliterons l’utilisation des transports en commun qui allège la circulation des voitures, néanmoins il est évident que les 2RM consomment moins de produit pétrolier, polluent moins en Co2 mais il faut également encourager et respecter les 2 roues sans moteur. Nous développerons une production alimentaire de proximité qui limitera la circulation des poids lourds.
  • Une nuisance de certains 2RM est à reconsidérer : la nuisance sonore.... Qui rejoint votre question en C2 sur les sanctions par rapport à des modifications de moteur ou de pot d’échappement.

- AMÉNAGEMENTS ROUTIERS :
Les 2RM évoluent dans un environnement essentiellement conçu pour l’automobile. Rendrez-vous obligatoire la prise en compte des 2RM dans la conception des routes (mobilier urbain, peintures au sol, obstacles latéraux, normes d’infrastructures) ?

  • Oui, il est même indispensable d’aménager une zone pour les 2 roues, mais il faut dialoguer pour trouver comment prévoir une zone pour les 2 roues : les 2RM et les cycles. Je pense qu’il est indispensable de changer les mentalités (arrêter la compétition, l’intolérance) et développer l’apprentissage du respect de l’autre tant pour les automobilistes que pour les motards.

VOTRE POLITIQUE DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE

- PERMIS DE CONDUIRE :
Nombre d’accidents ont lieu par méconnaissance des spécificités des véhicules avec lesquels nous partageons la route (poids lourds, deux-roues à moteur, vélos).
Seriez-vous prêt à intégrer au permis de conduire un module spécifique sensibilisant tous les conducteurs aux particularités des 2RM et à leur fragilité en particulier ?

  • Oui, Dans les collèges nous avons l’ ASSR niveau 1 et 2 (formation au code de la route), je pense qu’il est indispensable de rendre obligatoire la formation au BSR dans les collèges (cours pratique pour apprendre à conduire un cyclomoteur), l’expérience de conduite d’un 2RM vaut toutes les formations et il est impensable de pouvoir conduire des cyclomoteurs ou motocyclettes légères jusqu’à 125 cc sans aucune formation avec le permis B.

- PRÉVENTION :
La politique de sécurité routière actuelle, axée quasi uniquement sur la répression, infantilise et aigrit les usagers de la route, et atteint ses limites.
Comptez vous revenir sur cette vision purement répressive de la sécurité routière et donner des moyens conséquents aux politiques de prévention ?

  • Oui, nous favorisons toujours la prévention, la responsabilisation. Mais c’est un travail de longue haleine.
  • La répression n’est que le résultat d’une société construite sur la compétition (depuis l’enfance), l’agressivité, le mépris. C’est une des raisons fondamentales qui m’a amené à m’engager pour ce nouveau mouvement politique, notre projet de société est axée sur le bien être durable pour tous par le respect de soi et le respect des autres.

LIBERTÉ DE CIRCULER : VOS PRIORITÉS

- DECRET SUR LES CONCENTRATIONS DE VEHICULES A MOTEUR :
Un décret oblige à déclarer deux mois les balades en moto aux préfectures. Qu’en pensez vous ?

  • Pouvez vous me donner des renseignements sur ce décret ?
  • Une concentration de moins de 400 motos doit être signalée pour votre sécurité. Maintenant c’est aberrant de considérer un petit regroupement de motos comme une concentration.
  • Je pense que toutes les solutions se trouvent dans les échanges, les dialogues avec les personnes concernées

- DISPROPORTION FAUTES/SANCTIONS :
La lutte contre l’insécurité routière a multiplié le nombre de lois et durci les sanctions de façon parfois fortement discriminatoire. Par exemple, revendre une moto ayant subi des modifications, mêmes mineures, expose à une amende de 30 000 € et 2 ans de prison. Allez-vous poursuivre dans ce sens ?
Que proposez-vous ?

  • Je pense que les sanctions exagérées ne sont qu’un moyen de prélever de l’argent aux citoyens mais elles n’ont été applicables qu’à cause de l’irresponsabilité des conducteurs et des citoyens.
  • La mortalité et les handicaps dus aux accidents de la route existent également malheureusement.
  • Nous préférons la prévention et que chacun accepte sa responsabilité de citoyen. En Suède, les routes ont 2 voies et le véhicule qui roule le moins vite se range sur la voie de droite pour laisser passer celui qui veut rouler plus vite !! (ndlr : routes dites à l’anglaise)
  • Mais il faut arrêter les souffrances évitables !