Accueil > La FFMC 89 > La Vie de l’antenne

lundi 28 mai 2007

Réponses de PICQ-DEBELLE Brigitte - PCF - 1ère circ Yonne

PRISE EN COMPTE DES DEUX-ROUES À MOTEUR (2RM) : MOTOS ET SCOOTERS

- (FFMC89) CIRCULATION DES DEUX ROUES MOTORISES :
Le nombre de deux-roues motorisés (2RM) est en forte croissance en ville et contribue à améliorer les conditions de circulation. Quelles mesures comptez vous encourager pour favoriser la sécurité de leurs usagers ?

  • (PICQ-DEBELLE Brigitte) J’agirai pour que les plans de déplacements urbains prennent en compte non seulement les circulations des vélos mais aussi des 2RM. J’y tiens d’autant plus que nombreux sont les jeunes qui les utilisent.
  • Pourquoi ne pas envisager dans les établissements scolaires ou de formation des actions menées en concertation avec les associations d’usagers, afin de sensibiliser les jeunes à une pratique plus sure ?

- AMÉNAGEMENTS ROUTIERS :
Les 2RM évoluent dans un environnement essentiellement conçu pour l’automobile. Rendrez-vous obligatoire la prise en compte des 2RM dans la conception des routes (mobilier urbain, peintures au sol, obstacles latéraux, normes d’infrastructures) ?

  • OUI

VOTRE POLITIQUE DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE

- PERMIS DE CONDUIRE :
Nombre d’accidents ont lieu par méconnaissance des spécificités des véhicules avec lesquels nous partageons la route (poids lourds, deux-roues à moteur, vélos).
Seriez-vous prêt à intégrer au permis de conduire un module spécifique sensibilisant tous les conducteurs aux particularités des 2RM et à leur fragilité en particulier ?

  • OUI

- PRÉVENTION :
La politique de sécurité routière actuelle, axée quasi uniquement sur la répression, infantilise et aigrit les usagers de la route, et atteint ses limites.
Comptez vous revenir sur cette vision purement répressive de la sécurité routière et donner des moyens conséquents aux politiques de prévention ?

  • OUI

LIBERTÉ DE CIRCULER : VOS PRIORITÉS

- DECRET SUR LES CONCENTRATIONS DE VEHICULES A MOTEUR :
Un décret oblige à déclarer deux mois les balades en moto aux préfectures. Qu’en pensez vous ?

  • Si on peut comprendre le besoin d’organiser la sécurité des utilisateurs de 2RM lors de tels rassemblements, il ne faut pas que cela se transforme en un carcan rendant quasi impossible la tenue de tels événements.
  • La solution ne peut passer que par un travail de concertation et d’organisation mené régulièrement par les services chargés de la sécurité publique avec des associations comme la vôtre.

- DISPROPORTION FAUTES/SANCTIONS :
La lutte contre l’insécurité routière a multiplié le nombre de lois et durci les sanctions de façon parfois fortement discriminatoire. Par exemple, revendre une moto ayant subi des modifications, mêmes mineures, expose à une amende de 30 000 € et 2 ans de prison. Allez-vous poursuivre dans ce sens ?
Que proposez-vous ?

  • Là aussi, il faut revenir à de justes mesures : il est scandaleux de poursuivre un passionné de moto honnête comme un dangereux bandit.
  • Je favoriserai et agirai toujours pour la prévention, la formation et la discussion, et contre la discrimination ou la criminalisation (j’agirai par contre pour que la délinquance en col blanc soit sévèrement réprimée, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, malgré les ravages qu’elle commet).