Accueil > Nos actions > Réponses des candidats aux législatives 2017

mercredi 6 juin 2012

Réponse de Guy Férez- PS - 1ère circonscription

Madame, Monsieur,

vous m’avez interrogé sur les préoccupations de vos associations et je vous en remercie.
La sécurité routière est devenue un enjeu majeur pour tous les gouvernements. Cette politique a pu connaître, ces dernières années, des fléchissements. Il me semble nécessaire de réaffirmer l’objectif de réduction du nombre de victimes sur la route chaque année. Cela passe sans doute par une meilleure formation, une meilleure information, mais aussi par une réglementation plus
stricte et des contrôles du respect de celles-ci.

Les conducteurs de 2 roues sont trop souvent les grands oubliés dans les questions de sécurité routière. Ils sont malheureusement très concernés du fait des risques spécifiques qu’ils encourent en cas d’accident. Les évolutions de réglementations dans le Code de la Route doivent tenir compte de ces spécificités, et dans ce cadre, il me semble pertinent qu’une concertation la plus
large possible permette de mobiliser les différentes associations représentant d’usagers de la route autour de l’objectif central : une meilleure sécurité pour chacun, avec deux priorités : un effort particulier envers les jeunes conducteurs et la prise de conscience par les automobilistes de la vulnérabilité des conducteurs de 2-roues.
Par ailleurs, un travail avec les constructeurs de véhicules me semble indispensable pour concevoir en amont des dispositifs de sécurité active et passive.

Je note votre préoccupation autour des différentes évolutions des réglementations visant à protéger notre environnement. C’est une exigence à laquelle nous ne pouvons déroger. Cette protection. pour être efficace, nécessite des mesures fortes et contraignantes, tant les incitations et autres déclarations d’intention ont montré par le passé la faiblesse de leur impact. Vous n’êtes pas
sans savoir que de nombreuses réglementations dans le domaine de l’écologie découlent de la transcription de normes établies au niveau de l’Union Européenne.

Engagé dans la campagne présidentielle de François Hollande, je suis candidat au titre de la majorité présidentielle, et j’entends soutenir l’application du programme qu’il a présenté aux français. Le Président de la République souhaite engager notre pays sur la voie de la transition écologique, laquelle doit devenir une chance et ne plus être vécue comme une contrainte. Dans ce cadre, l’évolution des réglementations doit préserver la nature et permettre un développement des activités humaines en harmonie avec celle-ci. La demande de concertation venant de chacune des associations intéressées à ces évolutions est légitime et chacun doit pouvoir exprimer ses attentes et ses réserves. Pour autant, le consensus peut être un moyen mais la priorité est d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés, tout en faisant partager au mieux les moyens d‘y parvenir.

Elu député, je me tiendrai à votre disposition pour échanger régulièrement et prendre en compte vos préoccupations et vos propositions.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées .