Accueil > Nos actions > Réponses des candidats aux législatives 2017

mercredi 27 février 2008

Une Député de l’Yonne répond à la FFMC 89

La FFMC 89 a contacté les députés de son département au sujet de la mise en place du contrôle technique moto. Après avoir rencontré le député Jean-Marie Rolland en février, c’est au tour de Marie-Louise Fort de répondre au courrier que lui avait envoyé la FFMC 89 (voir courrier n°1). Un nouveau courrier de relance va lui être envoyé (voir courrier n°2).

Voici la réponse de Marie-Louise Fort :
"Vous avez attiré mon attention sur le contrôle technique des motos remis à jour par la proposition de loi de Thierry MARIANI.
L’idée de mettre en place un contrôle technique pour les deux roues motorisés est en effet défendue depuis de nombreuses années par le Conseil général des Ponts et Chaussées et le Conseil économique et social.
Plus récemment, la Déléguée interministérielle à la sécurité routière s’était prononcée en sa faveur. A l’Assemblée nationale, il a déposé une proposition de loi allant en ce sens le 5 décembre dernier, sans que ce dépôt ne présage d’ailleurs en rien de l’inscription de ce texte à l’ordre du jour des travaux.
Pour l’heure, cette question est provisoirement réglée puisque le Comité interministériel à la sécurité routière qui s’est réuni le 13 février sous la présidence du Premier ministre n’a pas retenu cette idée. Lors de la conférence de presse qui a suivi, François Fillon a en effet indiqué que ce dispositif n’était pour l’heure pas techniquement prêt.
Cette décision ne doit pas pour autant nous faire perdre de vue l’objectif de sécurité routière qui doit, naturellement, également porter sur les motocyclistes. Même si des progrès ont été constatés en 2006, les motocyclistes représentent plus de 16,5 % des victimes sur la route, pour moins de 1 % du trafic ; les cyclomotoristes représentent 6,7 % des victimes et les usagers des deux-roues motorisés 23 % des personnes tuées. Ainsi près d’un décès sur quatre concerne des deux-roues.
Espérant avoir répondu à votre attente, je vous prie d’agréer, Monsieur, l’assurance de mes salutations distinguées."

courrier n°1
courrier n°2