Accueil > La FFMC 89 > La Vie de l’antenne

jeudi 7 février 2008

La FFMC 89 rencontre un député

Ce jeudi 7 février, l’antenne départementale de l’Yonne de la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC 89) était reçue par Jean-Marie Rolland, député de la 2eme circonscription de l’Yonne. Elle avait demandé à le rencontrer suite au dépôt d’une proposition de loi par Thierry Mariani visant à rendre obligatoire un Contrôle Technique pour les motos. M. Rolland a souligné que des défaillances mécaniques étaient rarement à l’origine des accidents des motards, ceux-ci étant généralement méticuleux concernant l’entretien de leur monture. Cette remarque est corroborée par les conclusions du rapport MAIDS (Motorcycle Accident In Depth Study -source : acembike.org) qui juge que seuls 0.7% des accidents de deux roues à moteur sont directement imputables à une cause technique.

Selon lui, la proposition de M. Mariani ne serait que de l’agitation politique, M. Mariani ayant besoin d’avoir les caméras braquées sur lui. De plus, il souligne que 90% des lois votées à l’assemblée sont présentées par le gouvernement, et non par les députés. L’agenda parlementaire étant bien chargé, et le CT moto n’étant pas une priorité, son examen risque bien d’être repoussé aux calendes grecques : "il y a plus important à faire qu’embêter les taxis, les coiffeurs ou les motards". Et regrette que chacun s’emballe, tant du coté des politiques pour les annonces fracassantes que du coté des personnes visées, par les vives réactions qu’elles entrainent.

La FFMC a profité de cette entrevue pour mettre en avant ses propositions pour améliorer la sécurité routière, et notamment les réformes à mener que les précédents gouvernements successifs n’ont pas mises en place parce qu’efficaces dans la durée, donc à bien plus long terme que celui de leur mandat. On peut citer ainsi, l’exemple de la formation à la conduite en général, et celui du permis moto en particulier, qui avec un slalom rapide jugé sur chrono, incite à une conduite "d’attaque".

La FFMC a remis au député son "manifeste pour une meilleure sécurité routière et une approche citoyenne de la moto", recueil de propositions émanant de plus de 25 ans d’expérience de terrain pour la sécurité des motards, ainsi qu’un document expliquant pourquoi elle s’oppose au CT (plus de détails sur http://controle-technique.motardsencolere.com).

Le député s’est engagé à recevoir à nouveau les représentants de la FFMC 89 si le gouvernement persistait à vouloir mettre en place le CT moto